Communique du MDS

Publié le par MDS

C O M M U N I Q U E

 

 Notre camarade Zâaf Mohamed, professeur à l’université de Annaba, membre du Conseil National du Mouvement Démocratique et Social -MDS-, a été interpellé dans la matinée d’aujourd’hui 27 septembre 2005 lors d’une fouille dans un barrage de police, à Annaba. Il transportait dans sa voiture des affiches et affichettes portant rejet du référendum du 29 septembre.

Après l’interpellation de Yacine Teguia, Membre du Bureau National du MDS, de Chekkar Youcef et Bounder Bouzid, mis sous contrôle judiciaire, et plusieurs autres militants, ainsi que  trois militants du FFS interpellés à Bordj-Bou-Areridj, ce harcèlement  constitue un déni du droit le plus élémentaire de citoyen d’exprimer son opinion et de la défendre, du droit d’une organisation politique, le MDS, qui a affronté le terrorisme islamiste, qui a consentis le sacrifice suprême  de ses cadres et militants, parmi les meilleurs, d’apporter la contradiction à un projet de charte qui pérennise le système et consacre la compromission avec l’islamisme assassin, qui n’apporte aucune solution aux  problèmes sociaux, économiques, identitaires, culturels, à la corruption qui gangrène toutes les institutions, aux privilèges insultants, à la « hogra »...

Pour paraphraser le chahid Larbi Ben M’hidi, la direction du MDS interpelle le pouvoir en lui disant « Ouvrez les médias lourds, rendez nous notre télévision, nous vous donnerons nos tracts !!! ».

Ces pratiques indignes du sacrifice consenti par les citoyen, anachroniques, nous renseignent beaucoup mieux  sur les desseins du pouvoir,  et confirment avant l’heure les menaces  contenues dans le projet de charte. Il bâillonne les citoyens qui rejettent son projet, et veut le faire passer au forceps.

Le Bureau National du MDS interpelle l’opinion publique nationale et internationale et les prend à témoin de ces dérives dangereuses, qui se poursuivent malgré le soutien et la solidarité que nous ont exprimé les citoyens, les organisations politiques et de droits de l’homme, et que nous saluons. Des dérives qui compromettent l’avenir démocratique pour lequel des générations d’algériens ont donné leurs vies.

Le MDS ne reculera pas. Il poursuivra la lutte pour barrer la route aux forces de la régression, et appelle les citoyennes, les citoyens, les forces patriotiques et démocratique à dénoncer cette forfaiture, à se mobiliser dans l’union la plus large pour rejeter ce projet de charte et ouvrir la voie au  changement démocratique moderne       

 Alger, le 27 septembre 2005

Le Bureau National

 

 http://mds-algerie.com

Publié dans Communiqués

Commenter cet article

yabdas 20/04/2007 11:10

je suis vraiment en deuil. On nous aparlé de NEDJAHI MESSAOUD  comme un grand militant. hier il a été honoré par le RND de BATNA