Femmes chaouias

Publié le par le chaoui

 

 

 

 

 

 

 

 

 Lalla Icha Zekka Ziqun (la muette) (présumée en 1884-1963)

Née à Pasteur aujourd’hui Seriana, cette habile artisane et poétesse perd ses parents durant les ‘années noires’ (entre 1887 et 1891), marquées par la sécheresse, la famine, les maladies, les guerres… qui ont ravagé les Aurès. Les ‘Calvière’, riches propriétaires terriens l’adoptent. Elle refuse l’école, se passionne pour le montage des burnous, la fabrication des outils aratoires et meules à grains. En 1896, elle épouse Kacem Ait Boujenit, un colporteur kabyle de vingt ans son aîné. Elle a, à son actif, de très beaux thrènes :

Lilech Awelthma » (ne pleure pas ma sœur), la chanson ’Khir A va Soltane’ (soutiens - moi ô Soltane !) traduit sa passion pour son pays. Nul plus qu’elle n’a défendu les pauvres et les opprimés, prenant la contre –partie d’idées coloniales, exaltant la culture des Aurès et la résistance des Algériens face à la colonisation .

 Cette chanson, s’adresse à son beau-frère Soltane, à travers laquelle Lalla Icha lui demande d’intervenir pour que son fils ne soit pas enrôlé.

 

Elle refuse qu’il se batte contre ses frères durant la révolte des montagnards menée par Amour Moussa.

Publié dans femme Chaouie

Commenter cet article