Vive émotion après le décès d'El Hachemi Cherif

Publié le par LE CHAWI

Vive émotion après le décès d'El Hachemi Cherif


 

 

A. B.

Emotion et tristesse hier, après le décès d'El Hachemi Cherif, secrétaire général du MDS, survenu aux environs de 12h45 à sa résidence d'Etat de Clubs des Pins.

Amis, militants et autres personnalités du monde médiatico-politique, notamment Karim Younes, le commandant Azzedine, Brarhi, sont venus rendre un dernier hommage à celui qui, depuis l'indépendance, incarnait «le symbole de la lutte pour l'instauration d'une Algérie moderne et démocratique». Les militants du MDS encore ému par la disparition de leur leader étaient eux aussi sur les lieux. Ils ont déploré la perte d'un grand démocrate et d'un lutteur acharné du progrès. «On savait qu'il était malade mais il était tellement courageux qu'on avait fini par croire qu'il allait s'en sortir», dira, encore sous le choc, Aouicha Bakhti, membre du bureau national du MDS, et d'ajouter : «Pas plus tard qu'il y a deux jours il était en train de lire un ouvrage de 400 pages, de faire des projets pour l'avenir » Malade depuis une année, il était rentré le 6 juillet dernier, de France où il se soignait depuis une année. «Il était depuis quelque temps immobilisé au lit mais il est resté jusqu'au dernier moment clairvoyant et lucide», note cette militante pour qui El Hachemi Cherif était et restera «un repère de la démocratie en Algérie».

Avec d'autres militantes, elle se rappelle l'une des dernières phrases du défunt dans laquelle il disait avoir de la peine que «l'Algérie soit entre les mains de ceux qui ne veulent pas son progrès».

Sa dernière apparition médiatique a été en mai dernier au siège du Mouvement démocratique et social (MDS), au Télemly, où une cérémonie avait été organisée en son honneur. Militants du MDS, amis et camarades de parcours, comme le groupe du PCA, dont Annie Steiner, Yvette Maillot, Maurice Baglietto, Lucette Hadj Ali, étaient venus lui exprimer leur solidarité et leur soutien durant cette dure épreuve. El Hachemi Cherif, 66 ans, avait quitté quelques jours l'Algérie, après avoir assisté au conseil national du parti, pour poursuivre ses soins en France. Il avait souligné lors de cette cérémonie que «la présence d'amis de longue date et de tous ses sympathisants lui faisait chaud au coeur et l'aidait à se battre encore davantage contre la maladie. Il avait indiqué également que le MDS, qui est un mouvement collectif, poursuivrait le combat pour la démocratie». Ses amis et militants se rappellent encore cette cérémonie émouvante lors de laquelle El Hachemi Cherif avait «fait en quelque sorte ses adieux et appelé à la poursuite des luttes démocratiques.

Au MDS, on est bien décidé à poursuivre ce combat, comme en témoignent les militants rencontrés hier, à leur tête Hocine Ali, secrétaire général intérimaire depuis une année. Ce n'est pas sans émotion qu'il avoue : «Il est douloureux de perdre un homme dont la stature dépasse largement les limites du mouvement démocratique et social qui a consacré toute sa vie, au même combat pour l'indépendance, la liberté, la démocratie et le progrès». Selon lui, «on retiendra toutes les luttes qu'il a menées aussi bien pendant la guerre de libération que pendant la clandestinité, quand il était au PAGS.» «Mais la plus grande épreuve, ajoute-t-il, a été incontestablement celle que nous avons vécue pendant les dix dernières années et je pense que le peuple se souviendra d'El Hachemi Cherif comme de quelqu'un qui a su éclairer le pays et l'opinion pour les sauver de l'intégrisme. Il est resté ferme et résolu et je pense que son combat n'a pas été vain et que la mobilisation de la société et des forces démocratiques a permis de faire reculer l'intégrisme», souligne encore Hocine Ali avant de poursuivre qu'«au nom des militants du MDS, nous poursuivrons le combat pour concrétiser les rêves des générations algériennes, c'est-à-dire construire un Etat moderne où tous les Algériens peuvent vivre». Notons que le pré-congrès du MDS s'est tenu le 14 juillet dernier lors duquel El Hachemi Cherif avait adressé une contribution écrite dans laquelle il appelait ses militants à poursuivre la lutte démocratique. Hocine Ali assure l'intérim d'El Hachemi Cherif jusqu'à la tenue en décembre prochain du congrès du parti.

Enterrement aujourd'hui au cimetière de Miramar

Une cérémonie de recueillement à la mémoire d'El Hachemi Cherif est prévue aujourd'hui à partir de 10h au siège national du MDS,msis 67, boulevard Krim Belkacem, au Télemly. La levée du corps se fera à partir de ce siège. L'enterrement aura lieu, comme il en avait émis le voeu au cimetière de Miramar, près de Bologhine.

Publié dans L'info de Tamezgha

Commenter cet article