Le chef du parti amazigh marocain agressé

Publié le par uyidir

Le chef du parti amazigh marocain agressé

Ahmed Adghirni, avocat à Rabat et secrétaire général du Parti Démocratique Amazigh du Maroc (PDA) a été victime le 5 octobre 2006, d’une grave agression qui a failli lui coûter la vie. Dans l’après-midi de cette journée, Maitre Adghirni circulait à bord de son véhicule dans les environs de Rabat, lorsque, aux abords d’une forêt, la voiture qui le suivait l’a violemment percuté, le propulsant hors de la route, le faisant tomber dans un précipice. Maitre Adghirni qui par miracle n’a pas été blessé, est parvenu à s’extraire rapidement de son véhicule et a couru rejoindre la route afin d’échapper à deux hommes qui s’approchaient de lui.
Une fois sur la route il retrouve des témoins qui ont vu la scène et 3 gendarmes. Le plus gradé se met à l’insulter, le traitant de " chelha " avant d’ordonner aux 2 autres gendarmes de faire un rapport dans lequel il mentionneraient qu’il ne s’était rien passé. Un 4ème gendarme d’un grade supérieur arrive ensuite dans une voiture de service et profère des menaces à l’encontre de Maitre Adghirni, affirmant que même s’il avait été tué, cela n’aurait eu aucune suite.
Les gendarmes ont ensuite ordonné aux auteurs de l’agression de rentrer chez eux sans qu’aucun procès verbal concernant l’accident n’ait été rédigé et ont obligé la victime à payer sur le champ la somme de 500 DH pour le règlement de la facture de dépannage de son véhicule.
Maitre Adghirni a ensuite porté plainte auprès du Procureur général de Rabat et tente de se remettre de ce qu’il considère comme une véritable tentative de meurtre.

Le Congrès Mondial Amazigh dénonce et condamne avec la plus grande fermeté ce lâche acte d’agression et exprime à Maitre Adghirni toute sa sympathie et sa solidarité.

Le CMA a de sérieuses raisons de croire que cet acte maffieux est en relation directe avec les activités politiques de Maitre Adghirni, en sa qualité de SG du Parti Démocratique Amazigh, un parti qui s’installe progressivement dans toutes les régions du Maroc et qui dérange de plus en plus les tenants de l’ordre établi.

En tout état de cause, le CMA demande instamment aux autorités marocaines de diligenter une enquête dans les plus brefs délais afin d’identifier les auteurs de l’attentat et de les faire condamner. Toute la lumière devra également être faite sur le comportement inacceptable des gendarmes, coupables non seulement de non-assistance à personne en danger, mais aussi de traitement dégradant envers un citoyen et de probable complicité dans l’acte d’agression.

Nous attendons des sanctions rapides et exemplaires afin que la loi de la force et de la violence ne remplacent jamais le nécessaire débat d’idées et la liberté d’opinion et d’expression.

Paris, le 8 octobre 2006

Le Bureau du CMA.

Copies adressées à :

M. le chef du gouvernement marocain
M. le ministre de la justice
Aux organes pertinents des Nations Unies

Congrès Mondial Amazigh

BP 124 – 108 rue Damremont

75018 Paris, France

congres.mondial.amazigh@wanadoo.fr

Publié dans L'info de Tamezgha

Commenter cet article