les violeurs du passé !

Publié le par Uyidir

Ait yidir ""Igdiren *

Hier , il y'avait des maisons ,un village , une vie et une culture...,mais ils sont passés par là !.les violeurs du passé n'aiment pas se rappeler ni se souvenir leurs enfances ni celle des autres. 

Désormais,mon village ce n'est pas des piérres , de la terre et du bois...mon village , c'est ma mémoire ,mon âme , ma culture ,il est ma vie et le lien que j'ai avec mes ancètres , c'est aussi mon histoire avec tous les femmes , les filles , les hommes et les enfants de mon village .c'est le repère que je doit lèguer a mes enfants .
 

quand ,un homme rouine son passé , en fait c'est son présent et son avenir qu'il ruine aussi .un homme ruiné c'est le signe d'un homme sans mémoire et sans âme !.commenet saurons mes enfants demain ,que toutes les maisons de mon village été connectés comme un seul corps ,c' était les miennes ?,et que mon village avait un seul coeur.qui saura qu' Inurar *était pleins de joie des enfants du village durant la saisons du moisson ...?. qui parlera de ces chants d'hommes durant tous les étés ?.qui témoignera le passage du colonisateur ,puisque le greniér "igdir""taqli3t" n'est plus !.

le nouveau village d'ait-yidir

on passe un un village en béton armé...

faut il rappeler qu'une mémoire c'est aussi une propriété à preserver...halte assassin ! .

uyidir Ait idir le 02/09/2006

* Igdiren ="pl" igdir = grenier= taqli3t

* inurar ="pl"annar =le lieu ou on bat le blé..

 

Publié dans L'info des Aurès

Commenter cet article

sassa 04/09/2006 13:18

Comme convenu j'ai lu le texte " les violeurs du passé ". Le thème de la mémoire et de sa pérennisation est un thème pour lequel je porte beaucoup d'intérêt, à telle enseigne que mon slogan, comme tu as pu le remarquer est : LUTTONS CONTRE L'OUBLI - SOUVENONS.
 
Ce texte traduit effectivement bien le la volonté délibérée, farouche et sournoise 'éffacer la mémoire collective de tout un peuple reposant sur des valeurs identitaires communes.
 
Je t'avoue que la lecture de ce texte me donne des frissons, et par la même occasion me propulse vers le haut afin toujours vouloir enrichir, faire connaître culture Aurasienne qui repose sur un socle culturel, linguistique, indentitaire plus que millénaire.