Cercle des republicains Auressiens

Publié le par Aurés

 

Cercle des republicains Auressiens  Qui sommes-nous ?  par cra

cercle des républicains Auressiens se veut un site de libres citoyens algériens animés par le seul désir de servir la jeune république algérienne dont les contours constitutionnels et fondements idéologiques ont été esquissés par la plate forme de la Soummam. C’est parce que l’édification de cet immense projet qu’est une Algérie Républicaine nous interpelle que nous avons pensé mettre sur pied ce site.

Nous avons délibérément fait référence aux Aurès non pour le seul « esprit de novembre » qui en découle, et qui malheureusement a été longtemps galvaudé par les nombreux potentats qui se sont succédés au pouvoir en Algérie, mais surtout pour les valeurs républicaines sociales et de progrès que nous renvoit ce bastion fort de l ’Algérie républicaine en construction.

Les Aurès n’appartiennent pas exclusivement aux chaouis mais bien au programme politique de l’Algérie républicaine qui verra le jour n’en déplaise aux féodaux.

Nous n’oublions pas pour autant que les populations des Aurès ont été complètement et totalement ignorées et isolées par le pouvoir central et ses suppôts féodaux locaux pour nous offrir un spectacle ahurissant dont le héros est une lignée d’enfants en guenilles remuant des tas d’ordures, afin de trouver de quoi apaiser leur faim.

Nul besoin de revenir sur les innombrables déviations, crimes, trahisons, liquidations et autres méfaits qui ont accompagné la longue marche du monolithisme politique et idéologique qui a toujours prévalu dans notre pays. Nous considérons que la crise politique qui sévit en Algérie est intimement et consubstantiellement liée à l’absence récurrente de LÉGITIMITÉ du pouvoir politique.

Du « Golpe » contre le GPRA fomenté par le clan d’Oujda des colonels Boussouf et Boumedienne et leurs acolytes du makhzen tlemcenien en août 1962, jusqu’à l’avènement en 1999 de leur bébé Bouteflika, le pouvoir politique algérien pèche par l’ILLÉGITIMITÉ. Or l’Etat républicain tel que conçu par le congrès de la soummam suppose la consécration du droit inaliénable du peuple algérien souverain à l’autodétermination. Ce point cardinal de tout système politique qui se veut démocratique et moderne a été foulé au pied des premiers balbutiements de l’Etat naissant et le peuple algérien ne cesse d’en payer le prix dans sa chaire et en son âme.

Notre but, aussi modeste soit-il, est d’informer et d’écouter le peuple algérien dans toute sa diversité dans sa quête d’un État LÉGITIME, démocratique et social.

Nous appuierons toutes les opinions et idées qui convergent vers ce concept d’État républicain.

A ce titre, nous sommes convaincus que la plate forme d’Elkseur n’est que la continuation de sa consoeur de la Soummam.

La prise en charge de l’incontournable principe de laïcité de l’État algérien n’est pas et ne peut être négociable, telle est notre vision de l’Algérie qui nous a été enseignée par les sanglantes pages de notre histoire millénaire et contemporaine.

À l’heure actuelle, nous assistons à une réconciliation historique des deux hydres qui ont plongé le peuple algérien dans les méandres de l’ignorance et la régression à savoir, les Zaouïas et leurs confrères-ennemis Oulémas pour mieux saper les fondements idéologiques du peuple algérien. Cette tendance s’est élargie aux non moins sanguinaires messalistes quand notre cher président candidat s’est empressé en l’an 2000 d’aller réhabiliter son héros Messali a Tlemcen et enterrer une bonne fois pour toute Abane Ramdane. Le mandat du président actuel a vu l’émergence et la jonction des trois forces occultes ennemis du peuple algérien : les Zaouïas, les Oulémas et les Messalistes.

La revendication identitaire est un droit sacré du peuple souverain et nul n’a la prééminence de l’en priver.

Le Cercle des républicains auressiens de Montréal.

Publié dans L'année des Aurès

Commenter cet article