Point de vue

Publié le par Aurés

Point de vue : Opinion
tchawit.gifAilleurs L’herbe est plus vert 'ghernegh lehcic ur ighemmi-c'

La société chaouie ne change pas ! .Cette idée est très répandue et ancrée du moins dans les esprits des jeunes chaouis .est ce vrai ou faux la société chaouie ne change pas, et pourquoi une telle impression ?
Si j’aborde cette question, c’est parce que je suis convaincu que, les comportements humains ne sont que le reflets des idées qui les animent ;(vie mentale et psychologique).alors il est nécessaire et vitale de lutter contre ces altitudes et la meilleur manière pour agir c’est de les critiquer ; cela veux dire agir sur la structure mentale et psychologique d’abord, par la suite les comportements modèrent, nous devons faire chasse a l’irrationnel.
Donc à mon avis, cette idée répandue est totalement fausses .la preuve c’est que ces jeunes eux même font partie de cette société qu’il accuse d’inertie et d’inimitable.
Pour quoi donc une telle impression ?c’est simple, cette impression est du a une profonde frustration d’un coté et émane d’un jugement très subjectif de l’autre coté ; ils souffert d’une méconnaissance des sciences sociologiques et anthropologiques .ils est évident qu'on ne peux changer seulement par un désir de changer .le savoir est d'une nécessité majeur.
La sociologie et l’anthropologie nous renseigne que :
- toutes les sociétés sont mutables. Elles changent elles évoluent.
- les mutations sociales sont lourdes.
- La dynamique sociale est le résultat de plusieurs facteurs, qui peuvent être mobilisateur ou inhibiteur entravant.
- L’élément culturel est très déterminant dans ces mutations.
De ce point de vue ; sociologique et anthropologique, la société chaouie ne fait l’exception aux règles .

Uyidir Alger le 7 /8/2007

tchawit.gifLes esclaves sont-ils autant blâmables… "mmis n ugallid d agellid mmis u nilti ed nilti "
On ne peut procéder à un changement d’ordre social ou politique ou autres sans connaissance et savoir, c’est une condition nécessaire .la négliger c’est faire comme le médecin qui veux guérir ou prescrire sans diagnostic.
Pour changer nous devons savoir essentiellement que tout changement est basé sur deux éléments fondamentaux qui sont :
- la rupture ; qui ne peux se faire qu’une fois les conditions nécessaires objectives et subjectives sont réunies.
- Le nouveau projet ; renverser l’ordre établi, c’est remplacer le projet existant par un nouveau .en fait sans cela rien ne peux se faire ,si comme c’est quelqu’un déchire son vieux pantalon mais il ne ramène pas le neuf .vous devinez le suite .…
Alors les conditions nécessaires d’une possible rupture, nécessitent une étude approfondie des aspects politiques culturels sociaux historiques économiques …et l’existence d’un projet qui doit être  concret , réel, clair et il répond aux besoins des masses .sinon on ne peux couper ce liens intime entre les tenants de l’ordre établi et ces masses qui sont à la fois  son produit et reproductrice de ce même ordre d’une manière permanente comme témoigne l’adage populaire exprime bien cette réalité : « mmis n ugallid d’agellid, mmiss unilti d’aniltil «. « le fils du roi est roi le fils «.
Enfin, vouloir blâmer les esclavagistes seuls est une aberration car les esclaves sont autant blâmables aussi.

Alger uyidir le 6/8/2007


Publié dans Libre opignon

Commenter cet article