Rechercher

Condoléance :

Condoléance :
Profondément touché par le décès du 
Grand père de notre amie et camarade Nora Morghad .
Nous lui présentons nos condoléances les plus sincères et les plus attristées,
Et l'assurer de tout cœur en cette pénible circonstance de notre profonde sympathie.

Condoléance :
Profondément touché par le décès de 
Notre amie et camarade Redouane Osmane du CLA "conseil des lycées d'Alger".
Nous  présentons à sa famille nos condoléances les plus sincères et les plus attristées, Et l'assurer de tout cœur en cette pénible circonstance de notre profonde sympathie.

Condoléance :

Profondément touché par le décès de

Notre amie et camarade Michel Behagle  de l'association convergence.

Nous  présentons à sa famille nos condoléances les plus sincères et les plus attristées,

Et l'assurer de tout cœur en cette pénible circonstance de notre profonde sympathie.

Calendrier

Novembre 2014
L M M J V S D
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
             
<< < > >>

TchawiT

bann-copie-2.gif   
 Accueil  Aurès Infos tamazgha Infos Forum Tchawit  Chat 

le nouveau url de tchawit : http://www.tchawit.fr.nf 

La lettre des Aurès /Izen  u Cawi de nouveau http://www.lalettreaures.fr.nf/

Entretien avec le chanteur chawi engagé Mihub u âbdsslem 

 L'authentique Mihub U-abdsslem 

 Un artiste engagé avec

une âme vri et un coeur Amazigh .

uyidir:Voulez vous nous parler un peu de Mihoub?
Mihoub:Je suis Mihoub ou âbdsslem ,né à Timsounin "dit M'chounech"en 1961.je suis PEF de musique. j'ai trois(03)enfants ;Noumidia,Masil,Misipsa.


uyidir:combien de k7 vous avez produit Mihoub?
Mihoub: à ce jour j'ai produit trois k7.

uyidir :Quels sont vos projets Mihoub?
Mihoub:pour le moment rien!.je travaille et je rentre à la maison "mihub ixeddem yettréwwah".j'ai un produit mais j'ai cessé de produire les k7.

uyidir:Pourquoi Mihoub?
Mihoub: moi ;je suis avant tous, un chanteur. engagé donc je ne fait pas de fête, et je ne me suis jamais, associer à ces festivals de rentes, qui sert à batardiser la chanson chawie.cela veut dire ;que je chante pour une cause . je l'ai toujours fait d'une manniére bénévols, et souvent au détriment de
mes moyens.maintenant pour quoi je ne produit pas?je ne peux continuer comme avant ;j'ai produit trois k7 avec mes propres moyens ,et j'ai même pas pu rembourser mes dépenses !! .continuer dans ces condition est devenu chose absurde!.

uyidir:qu'est ce qu'il faut donc Mihoub?
Mihoub: faire la promotion du produits culturels chaouis commercialement parlant, nécissite de l'argent .nous n'avons pas un seul producteur chaoui donc c'est pas possible de produire et encore moins de faire la promotion de la chanson d'expression chaoui.en attendant que les chaouis socieux de leur culture investissent leur argent dans ce domaine ,continuons à faire les spectateurs le moment ou l'éffacement ,l'occultation ,et la batardisation de notre culture et patrimoine se produit quotidienement et devant nos yeux.

uyidir;que pensez vous de la chanson chaoui?
Mihoub:laquelle! ces chansons qu'on chante en arabe avec des aires chaouis "la chanson chaoui officielles".ou quoi?
uyidir:pour quoi ce mutisme des chaouis Mihoub?
Mihoub: je crois que les chaouis sont finis .regardez bien ;on se moquer de nos parents ,car ils nous ont pas appris beaucoup de chose sur notre
culture,identité...mais eux malgré tous ça ils ont au moins le mérite de pouvoir nous transmettre la langue chaoui .pourrions nous la conserver ,la transmettre?!!!.


réalisé par uyidir à Timsunin


 Condamnés  par Jugement rendu le 24 Mai 2004 pour les chefs d’inculpations suivants : • Attroupement
• Outrage à corps constitué
• Destruction de biens d’autrui
• Coup et blessures volontaires

1 Meziani Fouzi 27/01/1983 Commerçant C 8 mois
2 Beziane Abdelouahab 01/03/1982 Journalier C 6 mois
3 Abassi Rachid 03/03/1974 Maçon M –2 enfants - 6 mois
4 Daoudi Essaid 20/06/1979 Journalier C 6 mois
5 Aichi Hessane 15/04/1975 Commerçant C 8 mois
6 Yeza Abdeslam 4/02/1986 Sans C 8 mois
7 Titaouine Salim 8/03/1976 Journalier C 8 mois
8 Lounissi Abdelkrim 27/01/1979 Sans C 6 mois
9 Yakoub Abderrezak 04 Mai 1980 Transport des voyageurs C 8 mois
10 Zerdoumi Abdelmadjid 24 Mars 1978 Etudiant C 6 mois
11 Chatri Khaled 01/01/1970 Agent de sécurité M 3 mois
12 Saidi Rachid 03/10/1977 Journalier C 6 mois
13Berbachi Ali 23/11/1981 Enseignant C 3 mois
14 Kerbai Samir 1/02/1980 Journalier C 3 mois
15 Kerbai Mohamed Tayeb 03/03/1981 Sans C 3 mois
16Meziani Karim 3/04/1982 Sans C 3 mois
17 Gharik Ahcene 20/02/1985 Journalier C 3 mois
18 Bezala Essaid 06/09/1978 Chauffeur C 3 mois
19 Yeza Salim 8 mois
•Incitation à attroupement
•Attroupement
•Destruction de bien d’autrui
•Diffusion de tracts en vue de porter atteinte à l’intérêt national
20 Megharmi djamel 18/07/1974 Sans C 1 an
•Attroupement
•Destruction de bien d’autrui
21 Boussetta Abdenacer 8/10/1974 Journalier C 8mois
22 Djouara Djamel 6/11/1977 Commerçant M – 2 enfants- 8 mois
• Incitation à attroupement
• Attroupement
23 Yeza Mohamed 23 Janvier 1947 Sans M – 7 enfants- 3 mois
Concernant Yeza salim le jugement a été rendu par défaut
Megharmi Djamel responsable du mds pour la daira de Tkout,
                              

Liste des détenus devant comparaître le 31 mai 04
Khellafi Toufik 7/09/1973 Chômeur
Agali Abderrezak 25/10/1978 Fellah
Titaouine Ali 09/01/1979 Sans
Bezala Ali 30/01/1970 Sans
Lounissi Tahar 1970 Journalier
• Incitation a attroupement
Zerdoumi Amar 15/06/1974 Journalier

 LA LISTE ET PHOTOS DES DETENUS

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Les familles des détenus interpellent le Pouvoir

La mère de Salim Yezza : « Mon fils est victime d'une grave injustice, ils l'ont jeté en prison pour rien. » Le père de Ghoul Hafnaoui : « Nous sommes soumis à une rude épreuve, ce sont des moments très difficiles à vivre. J'espère qu'ils le libéreront rapidement. » Mme Fatiha Benchicou : « Je veux que la loi soit appliquée, que les autorités respectent les lois qu'elles ont elles-mêmes mises en place. Car si c'était le cas, Mohamed Benchicou serait libre actuellement. »
 
Témoignage de Zerdoumi Mahmoud Belaïd, père de deux détenus :

Pour la première fois depuis les évènements de T'kout, un citoyen, père de deux enfants condamnés à la prison, accepte de témoigner sur la torture pratiquée dans les locaux de la gendarmerie en livrant son nom à l'opinion publique pour que nul ne puisse désormais démentir le drame qui a frappé cette population. Le témoignage poignant est destiné à informer les Algériens de l'enfer dans lequel a été plongée cette petite daïra des Aurès, déclare son auteur.Abla Chérif [02-06-2004]   

Alors que les détenus de T'kout entament une grève de la faim
Marche des mères de T'kout aujourd'hui Les prisonniers condamnés par la justice suite aux émeutes de t'kout ont entamé hier une grève de la faim. L'information est rapportée par les parents qui ont rendu visite à leurs enfants incarcérés à la prison de Batna, mais sans donner de précisions quant aux motifs exacts de cette décision si ce n'est le rejet et du verdict et de la conduite du procès. Il s'agit des 21 personnes jugées le 24 mai dernier par le tribunal d'Arris et qui ont écopé de peines allant de trois à douze mois de prison ferme pour délit d'attroupement et de destruction de biens d'autrui  N. N. [01-06-2004]

Mandat d'arrêt contre Selim Yezza
La figure de proue du mouvement citoyen des Aurès, Selim Yezza, a fait l'objet une nouvelle fois d'une condamnation à une année de prison ferme. Le verdict prononcé lundi par contumace au tribunal d'Arris est aggravé par un mandat d'arrêt contre le jeune de t'kout qui n'a pas encore refait surface depuis sa disparition suite à l'assaut des forces d'intervention de la gendarmerie au lendemain des émeutes qui ont secoué la ville en mai dernier. Nouri Nesrouche [20-07-2004]

T'kout : la répression continue
Alors qu'ils collaient des affiches appelant à la libération des détenus du mouvement citoyen et des journalistes, trois jeunes ont été arrêtés, samedi, par la gendarmerie.

Un mois après la confirmation du jugement des détenus de t'kout par la cour d'appel près le tribunal de Batna, le pouvoir local continue à répondre par la répression au moindre souffle contestataire de la population. En effet, dans la nuit de samedi à dimanche, trois jeunes ont été arrêtés par les gendarmes et emmenés à la brigade au moment où ils placardaient des affiches de la Coordination du mouvement citoyen de T'kout              Nouri Nesrouche [18-07-2004]                              

Entretien avec M. Gherbi délégué et président du conclave interwilayas d'El Kseur
« Nous sommes déterminés à obtenir la libération des détenus d'opinion »
Rencontré à l'issue du conclave interwilayas des délégués du mouvement citoyen qui s'est tenu à El Kseur le week-end dernier, Ali Gherbi nous a livré ses impressions sur les différentes décisions prises par les conclavistes, notamment les actions de soutien aux journalistes emprisonnés et des détenus du mouvement citoyen du Sud et de t'kout. Entretien réalisé par Mourad Bektache [17-07-2004] Réactions
De la satisfaction au scepticisme
Toutes les affaires liées au délit de presse et ayant été programmées hier par le tribunal de Sidi M'hamed ont été renvoyées à des dates ultérieures différentes (à compter du mois de septembre pour la plus récente). Entre autres affaires ayant fait l'objet d'un renvoi, rappelons celle opposant le ministère de la Défense nationale au Matin à propos des témoignages sur des cas de torture pratiquée durant les événements de t'kout (Batna), rapportés par la journaliste Abla Chérif
Mekioussa Chekir [06-07-2004] Affaire T'kout
Le procès MDN-Le Matin aujourd'hui
Le procès intenté par le ministère de la Défense nationale au journal Le Matin dans le cadre de l'affaire des « torturés de t'kout » se déroulera aujourd'hui au tribunal de Sidi M'hamed en présence des victimes qui seront là pour témoigner de la véracité des propos tenus. Le directeur du Matin, Mohamed Benchicou, actuellement incarcéré à la prison d'El Harrach, et la journaliste Abla Chérif seront jugés pour diffamation et outrage à institution officielle. Un huissier s'était présenté la semaine dernière à la prison d'El Harrach pour remettre à Mohamed Benchicou la convocation qui l'oblige à être présent aujourd'hui pour une citation directe.
A. C [05-07-2004] Le mouvement des Aurès appelle à la grève
Les animateurs du mouvement citoyen ont décidé d'une grève générale à t'kout en vue de protester contre la tenue d'un procès qualifié d'arbitraire.
Mekioussa Chekir [05-07-2004] Le mouvement des Aurès appelle à la grève
Les animateurs du mouvement citoyen ont décidé d'une grève générale à t'kout en vue de protester contre la tenue d'un procès qualifié d'arbitraire.
Mekioussa Chekir [05-07-2004] Sur plainte du ministère de la Défense dans l'affaire de T'kout
Benchicou devant le juge ce matin
- Mohamed Benchicou et une journaliste du Matin comparaissent aujourd'hui devant le juge pour avoir révélé la torture de jeunes manifestants de la région de Batna - Un appel à une grève générale à t'kout a été lancé par le mouvement citoyen des Aurès. [05-07-2004] L'offensive des aârouch
Les compagnons d'Abrika prévoient plusieurs actions d'envergure pour exiger la libération des journalistes et citoyens incarcérés.

La Coordination des aârouch, daïras et communes de Tizi Ouzou (CADC) a tenu ce week-end un conclave ordinaire au village Mira, dans la commune de Timizart, à Ath Djennad, en Kabylie maritime, dédié à la mémoire de Hakim Allouache et Améziane M'henni, fils de Ferhat M'henni, assassiné la semaine dernière à Paris. Intervenant dans un contexte politique particulier marqué, notamment, par l'incarcération arbitraire des délégués de t'kout, dans la wilaya de Batna, du mouvement du Sud à Ouargla et des journalistes Hafnaoui Ghoul, correspondant de presse à Djelfa, et de Mohamed Benchicou, directeur de publication du journal Le Matin, cette réunion a consacré essentiellement ses travaux aux propositions concrètes d'actions d'envergure pour dénoncer cette série d'actes répressifs sur les libertés. Mustapha Naït Dahmane [02-07-2004] Mouvement citoyen des Aurès
« On exige la libération des journalistes et des citoyens emprisonnés »
Le mouvement citoyen des Aurès vient de rendre public un communiqué qui sanctionne les travaux de l'assemblée générale organisée ce week-end par les habitants des communes et daïras de Khenchela. Ce mouvement a examiné lors de cette rencontre cinq points, tous liés aux arrestations et violations des droits de l'Homme. Il exige la libération immédiate des journalistes incarcérés et de tous les jeunes emprisonnés à t'kout et Khenchela pour avoir dénoncé la hogra et l'injustice. Les animateurs du mouvement se sont concertés pendant plusieurs heures et ont attiré l'attention sur le recul des libertés en Algérie et la menace qui pèse sur toutes les voix de la société qui s'élèvent contre le pouvoir en place. Il met en garde contre l'étouffement des libertés d'expression. Rosa Mansouri [02-07-2004]Un militant du MDS interpellé à T'kout
Hamid Ferhi, militant du Mouvement démocratique et social et membre du mouvement citoyen, a été interpellé hier à t'kout, dans la wilaya de Batna, alors qu'il était attablé avec plusieurs autres citoyens. Lors de son interpellation, la police lui a reproché d'avoir incité la veille les jeunes de la région à placarder des affiches appelant à la libération des journalistes incarcérés, Ghoul Hafnaoui et Mohamed Benchicou. R. N. [29-06-2004]

Les aârouch passent à l'action
Grève nationale et marche à Alger pour la libération des journalistes C'est dans la commune d'El Kseur, où fut rédigé le document référentiel du mouvement citoyen qui porte le nom de cette ville, que la Coordination interwilayas des aârouch, daïras et communes tiendra aujourd'hui un conclave important pour, a-t-on mentionné dans un communiqué diffusé hier, « analyser la situation politique du pays et donner une réponse à l'appel au dialogue lancé par le Chef du gouvernement ».Mourad Bektache [14-07-2004]         

Procès du MDN contre Le Matin, le 6 juillet
Les avocats confirment la torture des jeunes de T'kout
Au moment où le directeur du journal Le Matin, Mohamed Benchicou, emprisonné depuis le 14 juin dernier à la maison d'arrêt d'El Harrach, a reçu une citation directe à comparaître devant le tribunal de Sidi M'hamed le 6 juillet prochain, suite à la plainte du MDN relative aux cas de torture durant les événements de t'kout, les avocats de la défense des détenus ont réaffirmé ces atteintes soutenues par les détenus eux-mêmes lors du procès en appel Brahim Boubchir [28-06-2004]Mort programmée du Matin
Ce 6 juillet, le directeur du Matin comparaît de nouveau devant le tribunal de Sidi M'hamed en une citation directe dirigée contre lui par le ministère de la Défense dans l'affaire liée aux événements de t'kout. Il est accusé d'avoir porté outrage aux moudjahidine, aux notables et aux institutions de l'Etat Rachid Mokhtari [27-06-2004] Mort programmée du Matin
Ce 6 juillet, le directeur du Matin comparaît de nouveau devant le tribunal de Sidi M'hamed en une citation directe dirigée contre lui par le ministère de la Défense dans l'affaire liée aux événements de t'kout. Il est accusé d'avoir porté outrage aux moudjahidine, aux notables et aux institutions de l'Etat Rachid Mokhtari [27-06-2004] Les aârouch déterminés à contrer l'offensive du Pouvoir
Après la réunion de la Coordination intercommunale des citoyens de la wilaya de Béjaïa (CICB) tenue le week-end dernier à Semaoun et au cours de laquelle les délégués du mouvement citoyen des aârouch ont exigé la libération immédiate de Mohamed Benchicou et Hafnaoui Ben Ameur Ghoul, on nous a informés hier qu'une rencontre de la CICB devra intervenir incessamment, probablement le 6 juillet 2004, soit le jour même du nouveau procès intenté contre Le Matin au sujet des informations rapportées par le quotidien sur les tortures subies au cours du mois de mai passé par des citoyens de t'kout, dans la wilaya de Batna.
Dalil Yamouni [27-06-2004] Maître Amar Zaïdi, membre du collectif de défense des détenus de T'kout
« C'est une plainte préfabriquée »
Maître Amar Zaïdi est membre du collectif des avocats des détenus de t'kout. Il a plaidé dans le procès des jeunes détenus qui ont témoigné sur la façon dont ils ont été torturés par la gendarmerie. Propos recueillis par Rachid Mokhtari [27-06-2004] BRADAGE DU SIEGE SOCIAL ET NOUVELLE COMPARUTION DE SON DIRECTEUR
ACHARNEMENT CONTRE LE MATIN
Hier samedi, l'immeuble abritant le siège social du Matin a été vendu par le fisc pour une somme modique très inférieure à sa valeur réelle. Dans la même journée, un huissier a signifié à Mohamed Benchicou, à la prison d'El Harrach, une autre comparution au tribunal de Sidi M'hamed le 6 juillet prochain dans une citation directe dirigée contre lui sur plainte du MDN dans l'affaire des évènements de t'kout, à Batna. 26-06-2004] Peu de choses
L'emprisonnement des journalistes et la fermeture du siège d'un journal, après la répression du mouvement citoyen en Kabylie, à t'kout et ailleurs, est une répression de la liberté. La liberté de la presse, grand acquis arraché dans la douleur pour lequel des Algériennes et Algériens ont été égorgés, vient d'être lourdement payée par Ghoul et Benchicou. Alors qu'Ali Benhadj n'est plus en prison Abbès Zouaghi, Ras El Oued [26-06-2004] Révolte et indignation à Tizi Ouzou
La vente, hier matin, du siège social du journal Le Matin et l'incitation directe à comparaître adressée à Benchicou suite à la plainte déposée par le MDN relative aux évènements de t'kout ont suscité une autre vague d'indignation auprès de ceux que nous avons contactés à ce sujet. Pour Me Zaïdi, membre du collectif d'avocats des détenus de t'kout, les choses sont claires. « Ils ne peuvent pas contester la chose parce que les détenus ont exhibé les traces de violence sur leurs corps pendant l'audience », a-t-il dit avant de considérer cette autre plainte comme un « arbitraire de plus ». Brahim Boubchir [26-06-2004] Mouvement citoyen des Aurès
Déclaration
«Le mouvement citoyen des Aurès, partie prenante du mouvement des aârouch, dénonce énergiquement la manipulation de la justice à travers les sévères condamnations prononcées contre les 28 détenus de la commune de t'kout (Batna) par le tribunal de Batna, le 20 juin 2004, et qualifie le verdict de la « honte » digne des Etats moyenâgeux. [25-06-2004] Affaire T'kout : procès contre Le Matin le 6 juillet
Le Matin a été destinataire d'une nouvelle convocation de la justice hier. La plainte émane cette fois-ci du ministère de la Défense qui a engagé des poursuites contre Mohamed Benchicou et la journaliste Abla Chérif pour la publication de témoignages de jeunes citoyens de t'kout affirmant avoir été torturés après leur arrestation par la gendarmerie dans le cadre des derniers évènements qui ont secoué cette région. Les deux mis en cause sont accusés de diffamation et d'outrage à une institution officielle L. B. [22-06-2004] Affaire T'kout : procès contre Le Matin le 6 juillet
Le Matin a été destinataire d'une nouvelle convocation de la justice hier. La plainte émane cette fois-ci du ministère de la Défense qui a engagé des poursuites contre Mohamed Benchicou et la journaliste Abla Chérif pour la publication de témoignages de jeunes citoyens de t'kout affirmant avoir été torturés après leur arrestation par la gendarmerie dans le cadre des derniers évènements qui ont secoué cette région. Les deux mis en cause sont accusés de diffamation et d'outrage à une institution officielle L. B. [22-06-2004] 29 personnes sont toujours en prison
T'kout demeure mobilisée
La déception était grande dimanche soir chez les parents et les amis des 29 détenus de t'kout à l'annonce du verdict de la cour d'appel de Batna qui a confirmé pour la plupart la peine de prison ferme prononcée auparavant. Même les parents des cinq détenus relaxés ne montraient aucune satisfaction et n'arrivaient pas à comprendre comme tout le monde sur quelle base les uns ont été relaxés et non pas les autres Nouri Nesrouche [21-06-2004] Procès des détenus de T'kout
De sévères condamnations
Sur les 28 jeunes incarcérés de t'kout jugés hier, 5 seulement ont été relaxés. Les 23 autres ont écopé de 3 à 12 mois de prison ferme. Torture. L'innommable a fait son entrée hier dans l'enceinte judiciaire de Batna, et quelle entrée ! Le juge comme le procureur de la République ont accepté et procédé eux-mêmes au questionnement des détenus sur les violences qu'ils ont subies. Yakoub, Rachid Abdeslem et les autres ne se sont pas fait prier pour parler et témoigner de cette nuit terrifiante, la nuit la plus longue qu'ils ont passée chez les gendarmes
Nouri Nesrouche [20-06-2004] Manifestants de T'kout, Oued Rechach, militants du MDS, journalistes
Des procès en cascade
Le mois de juin aura été celui de l'iniquité des procès et de dangereux dérapages portés à leur paroxysme avec l'incarcération de Mohamed Benchicou et Hafnaoui Ghoul et qui se poursuivent avec le jugement des manifestants de t'kout, d'Ouled Rechach et de nombreux militants du Mouvement démocratique et social (MDS). En effet, quatre procès auront lieu simultanément demain à Alger, Batna, Boufarik et Oum El Bouaghi pour décider du sort de dizaines de personnes accusées de troubles à l'ordre public et autres griefs consacrés désormais à tous ceux qui osent défier le Pouvoir et s'exprimer dans la rue Nouri Nesrouche [18-06-2004] Une délégation de T'kout présente au rassemblement
Des représentants du mouvement citoyen de t'kout ont fait le déplacement hier à la maison de la presse Tahar-Djaout pour prendre part au rassemblement auquel a appelé le comité pour la libération de Mohamed Benchicou et de Hafnaoui Ghoul.
S. I. [16-06-2004] Ouled Rechache
La répression dans l'ombre
Le jour même du procès des détenus de t'kout, reporté par la cour d'appel de Batna au 20 juin prochain, 11 manifestants de la commune d'Ouled Rechache connaîtront les suites de leur pourvoi en cassation à Oum El Bouaghi. Plusieurs parmi eux ont été condamnés à 18 mois de prison ferme pour les mêmes motifs, c'est-à-dire trouble à l'ordre public, attroupement et destruction des biens de l'Etat. Griefs réservés désormais à tous les manifestants de l'Algérie de l'après-8 avril.
Nouri Nesrouche [14-06-2004] Procès en appel des détenus de T'kout
Le tribunal de Batna renvoie le procès
Le collectif d'avocats chargé de défendre les 22 détenus de t'kout n'a pas réussi hier à obtenir la liberté provisoire en attendant le jugement de l'affaire la semaine prochaine. Le procès jugé par le tribunal correctionnel près la cour d'appel de Batna a été reporté au 20 juin par le président d'audience « qui avait besoin de davantage de temps pour étudier tout le dossier ». Nouri Nesrouche [13-06-2004] Mouvement citoyen des aârouch Coordination des comités citoyens des quartiers et villages de T'kout
Déclaration de dénonciation
«Depuis un mois la région de t'kout subit les atrocités du régime en place issu du scrutin de la régression du 8 avril 2004. Les tenants du pouvoir mafieux et assassin n'ont pas cessé de provoquer les citoyennes et les citoyens engagés dans la dynamique de lutte citoyenne du Printemps noir. [13-06-2004] Me Hanoun, membre du collectif d'avocats
« Le refus de la liberté provisoire n'est pas justifié »
Me Hanoun fait partie du collectif d'avocats constitué pour défendre les détenus de t'kout. Propos recueillis par Kamel Omar [13-06-2004] Pourrissement dans la gestion de la crise de Kabylie
Il y a trois années la marche du 14 juin
Les aârouch de Kabylie commémorent aujourd'hui le 3e anniversaire de la marche historique du 14 juin 2001, marche réprimée dans le sang par un Pouvoir qui ne voulait pas entendre parler de la plate-forme d'El Kseur. Des festivités commémoratives auront lieu aujourd'hui dans un contexte marqué par une répression féroce de toute manifestation, notamment à t'kout, Ouargla, le M'zab
Brahim Boubchir [13-06-2004] par Kamel Omar
[13-06-2004] Pourrissement dans la gestion de la crise de Kabylie
Il y a trois années la marche du 14 juin
Les aârouch de Kabylie commémorent aujourd'hui le 3e anniversaire de la marche historique du 14 juin 2001, marche réprimée dans le sang par un Pouvoir qui ne voulait pas entendre parler de la plate-forme d'El Kseur. Des festivités commémoratives auront lieu aujourd'hui dans un contexte marqué par une répression féroce de toute manifestation, notamment à t'kout, Ouargla, le M'zab
Brahim Boubchir [13-06-2004] Réunion de la CADC aujourd'hui à Tizi Rached
Les arrestations des délégués du Sud et des Aurès à l'ordre du jour
La CADC de Tizi Ouzou tiendra, aujourd'hui à partir de 10 h, une réunion extraordinaire à Tizi Rached. Deux points sont inscrits à l'ordre du jour de cette rencontre : évaluation de la situation politique nationale actuelle et préparation de la prochaine rencontre interwilayas. Les coordinations des aârouch de Tizi Ouzou auront à débattre la vague d'oppression et de répression qui s'abat sur les régions du Sud et des Aurès. L'on s'attend à ce que la CADC, qui a déjà condamné et dénoncé les multiples arrestations opérées par les services de sécurité dans les rangs des mouvements de contestation du Sud et de t'kout (Batna), décide de soumettre à la future rencontre de l'interwilayas l'étude du meilleur moyen d'opérer la jonction tant attendue entre toutes les forces de contestation citoyenne de toutes les régions du pays. Kamel Omar [09-06-2004] Evènements de T'kout
Le Congrès mondial amazigh saisit le Haut-Commissariat aux droits de l'Homme
Après avoir adressé une requête au rapporteur spécial des Nations unies concernant les exécutions extrajudiciaires, sommaires ou arbitraires, le Congrès mondial amazigh (CMA), ONG de défense des droits du peuple amazigh, vient de saisir de nouveau le haut-commissaire de l'ONU pour les droits de l'Homme au sujet des évènements qui ont secoué t'kout dans la région de Batna. Dans sa longue correspondance, et après un bref rappel de l'élément déclencheur de ces évènements, à savoir la mort du jeune Chouaïb Argabi, le CMA
Brahim Boubchir [05-06-2004] T'kout : ce que j'ai vu
La veille à t'kout, où nous avions passé la nuit, les renforts de la gendarmerie avaient semé la terreur. Ils tenaient à briser le mot d'ordre de grève générale auquel a appelé le comité de citoyen de la ville de t'kout. Une autre chasse à l'homme a eu lieu. Des jeunes ont été destinataires de convocations verbales. L'essentiel, c'était de maintenir la peur des derniers jours dans les esprits et les curs
Salah Hannoun [05-06-2004] T'kout : ce que j'ai vu
La veille à t'kout, où nous avions passé la nuit, les renforts de la gendarmerie avaient semé la terreur. Ils tenaient à briser le mot d'ordre de grève générale auquel a appelé le comité de citoyen de la ville de t'kout. Une autre chasse à l'homme a eu lieu. Des jeunes ont été destinataires de convocations verbales. L'essentiel, c'était de maintenir la peur des derniers jours dans les esprits et les curs
Salah Hannoun [05-06-2004] Evénements de T'kout, affaire Ghoul, terrorisme
Ouyahia donne sa version
«Il n'y a pas eu de graves répressions à t'kout », a affirmé Ahmed Ouyahia, secrétaire général du RND et Chef du gouvernement, lors de la conférence de presse qu'il a animée hier à l'issue de la réunion des secrétaires de bureau de wilaya du parti. Ghada Hamrouche [04-06-2004] Incarcération de Hafnaoui Ben Ameur Ghoul et évènements de T'kout
Le mouvement citoyen du Sud dénonce
La détention de Hafnaoui Ben Ameur Ghoul, incarcéré à la prison de Djelfa depuis le 24 mai dernier suite à trois plaintes pour diffamation, le harcèlement de la presse, la torture à t'kout, les émeutes de Tasbait et Tolga, une prochaine rencontre avec les aârouch et la désignation d'un nouveau porte-parole, ont constitué l'essentiel de la rencontre de jeudi dernier du Mouvement des enfants du Sud pour la justice (MSJ). Saïda Azzouz [04-06-2004] Le commentaire
Oui, j'avoue mon inculture M. Ouyahia !
Sous sa seconde casquette de patron du RND, le Chef du gouvernement a parlé vendredi devant la presse, et à sa manière, de l'actualité algérienne. Sa manière, on le sait maintenant, consiste en un mélange de grossière ironie et d'affligeantes diversions qui, si elles ne font rire personne, ont néanmoins ce singulier avantage de noyer les sujets qui fâchent dans d'inutiles polémiques. Ainsi, Ahmed Ouyahia, forçant sur son âme taquine, réduit les graves évènements de t'kout à une « création d'esprit d'un quotidien dont le directeur a quelques rendez-vous avec la justice », ce qui est une façon très contemporaine de désigner Le Matin, le gouvernement de M. Ouyahia ayant fait en sorte que Le Matin soit autant connu dans les prétoires que dans les kiosques. M. B. [04-06-2004] T'kout : ce que j'ai vu
«Les gendarmes nous ont déshabillés. Ils nous ont laissés debout dans la cour de la brigade de t'kout, jusqu'à épuisement. Les coups pleuvaient. Ils pleuvaient pour annoncer la semonce de la honte. La semonce du déshonneur. Nous affaiblir physiquement pour que notre résistance s'effiloche. Pour qu'ensuite l'atteinte à notre pudeur, la sodomie soit un dernier coup de grâce pour notre tirrugza, pour notre ardent désir d'être libre » Ce passage, sans le nom de t'kout, aurait pu être un extrait d'un livre d'une personne ayant subi les affres des bagnes de Tazmamart, de Tazoult Lambèse, du Goulag Il aurait pu être aussi un témoignage d'un irakien sur des exactions commises par les marines dans la prison Abou Ghraïb en Irak.
Salah Hannoun [04-06-2004] T'kout, torture, Hafnaoui Ghoul, regain de terrorisme
Ouyahia donne sa version
- t'kout : « Il n'y a pas eu de grave répression et la population de la région reste sereine » - Affaire Hafnaoui Ghoul : « Ce n'est pas parce que l'on est à la tête d'une quelconque association ou ligue qu'on s'estime au-dessus de la loi » - Regain de terrorisme : « Il faut éviter l'amalgame entre lutte antiterroriste et réconciliation nationale » [04-06-2004] Témoignage de Zerdoumi Mahmoud Belaïd, père de deux détenus
« Abou Ghraïb, ce n'est rien devant T'kout »
Pour la première fois depuis les évènements de t'kout, un citoyen, père de deux enfants condamnés à la prison, accepte de témoigner sur la torture pratiquée dans les locaux de la gendarmerie en livrant son nom à l'opinion publique pour que nul ne puisse désormais démentir le drame qui a frappé cette population. Le témoignage poignant est destiné à informer les Algériens de l'enfer dans lequel a été plongée cette petite daïra des Aurès, déclare son auteur.
Abla Chérif [02-06-2004] Alors que les détenus de T'kout entament une grève de la faim
Marche des mères de T'kout aujourd'hui
Les prisonniers condamnés par la justice suite aux émeutes de t'kout ont entamé hier une grève de la faim. L'information est rapportée par les parents qui ont rendu visite à leurs enfants incarcérés à la prison de Batna, mais sans donner de précisions quant aux motifs exacts de cette décision si ce n'est le rejet et du verdict et de la conduite du procès. Il s'agit des 21 personnes jugées le 24 mai dernier par le tribunal d'Arris et qui ont écopé de peines allant de trois à douze mois de prison ferme pour délit d'attroupement et de destruction de biens d'autrui N. N. [01-06-2004] Alors que les détenus de T'kout entament une grève de la faim
Marche des mères de T'kout aujourd'hui
Les prisonniers condamnés par la justice suite aux émeutes de t'kout ont entamé hier une grève de la faim. L'information est rapportée par les parents qui ont rendu visite à leurs enfants incarcérés à la prison de Batna, mais sans donner de précisions quant aux motifs exacts de cette décision si ce n'est le rejet et du verdict et de la conduite du procès. Il s'agit des 21 personnes jugées le 24 mai dernier par le tribunal d'Arris et qui ont écopé de peines allant de trois à douze mois de prison ferme pour délit d'attroupement et de destruction de biens d'autrui N. N. [01-06-2004] Les militants du MDS demandent la libération des condamnés
Les militants et sympathisants de la fédération du Mouvement démocratique et social (MDS) d'Oran, dans une motion de soutien adressée mardi à la rédaction locale du bureau du Matin, exigent la libération des jeunes détenus de t'kout qui ont été lundi condamnés par le tribunal d'Arris (Batna), alors que les preuves de leur participation aux actes de saccage et de vandalisme n'existeraient pas
G. F. [01-06-2004] Le Pouvoir se tait
Alors que les événements de t'kout risquent de s'amplifier, le Pouvoir persiste dans le silence après avoir nié toute la gravité de pratique de torture sur les jeunes manifestants de t'kout au moment où les parents ont confirmé auprès des avocats, dont Me Salah Hanoune
Rachid Mokhtari [01-06-2004] Conférence de presse de délégués des aârouch et des avocats des détenus
« Les jeunes ont été violentés »
Une conférence de presse organisée communément entre une délégation du mouvement citoyen de Kabylie et des avocats du collectif de défense des détenus de t'kout a été organisée hier pour alerter l'opinion publique nationale et internationale sur la gravité de la situation dans cette daïra. A. C. [01-06-2004] Métaphores
« Baïonnette intelligente » et justice indépendante
Le jeune Agarbi Chouaïb est assassiné par un membre de la garde communale à t'kout, dans la wilaya de Batna. Les citoyens se soulèvent contre le maquillage du meurtre en « acte antiterroriste » par les autorités locales. Ils sont durement réprimés. Les témoignages nombreux et concordants rapportés par la presse font état de torture, de sévices, de mauvais traitements. A. B. [01-06-2004] T'KOUT : LE POUVOIR SE TAIT
Après avoir nié le recours à des pratiques de torture pourtant confirmées par les parents des détenus qui ont tenu à témoigner auprès des avocats, les autorités persistent à s'emmurer dans le silence alors que la situation s'embrase à t'kout. Tandis que les jeunes détenus de Batna entament une grève de la faim et les mères envisagent une marche de protestation, le pouvoir persiste ainsi dans fuite en avant.
[01-06-2004] Affaire de T'kout : le pouvoir ne recule pas
Le procès des six jeunes manifestants de t'kout s'est tenu hier à Arris. La justice en est restée à sa position exprimée dans le communiqué du parquet de Batna. Le juge a d'ailleurs refusé d'entendre le moindre propos sur la torture. Les jeunes inculpés d'incitation à attroupement, attroupement et destruction de biens d'autrui ont été condamnés à des peines de prison ferme de trois à six mois
Ghania Khelifi [31-05-2004] A l'appel de la coordination du mouvement citoyen
T'kout ville morte
De nouveaux renforts des forces d'intervention de la gendarmerie ont débarqué hier à t'kout pour empêcher la manifestation à laquelle avait appelé la coordination du mouvement citoyen à l'occasion du procès de six jeunes arrêtés lors des récents évènements qui ont secoué la commune. La confrontation n'a pas eu lieu finalement puisque seule la grève des commerçants a été retenue suivant la consigne qui voulait éviter la provocation. t'kout était hier une ville morte grâce au suivi massif et même total du mot d'ordre de la grève. N. N. [31-05-2004] Voulant rejoindre Batna
Les camarades d'Abrika refoulés sur la route
Une délégation mandatée par l'interwilayas des aârouch composée d'une centaine de délégués, accompagnés d'anciens combattants de la guerre de Libération et de fils de chouhada, a pris la route dimanche matin pour rejoindre la wilaya de Batna dans le cadre de la caravane de solidarité décidée pour apporter aide et assistance aux jeunes manifestants réprimés à t'kout. Propos recueillis par Rachid Mokhtari [31-05-2004] Procès des détenus de T'kout
Le parquet élude les questions de la torture
Le parquet d'Arris a reconnu coupables les six détenus de t'kout présentés hier pour les chefs d'inculpation d'attroupement, incitation à attroupement et destruction des biens d'autrui. Au bout d'une audience qui a duré plus de quatre heures, le juge a prononcé le verdict de six mois de prison ferme pour tro

Les familles des détenus interpellent le Pouvoir

La mère de Salim Yezza : « Mon fils est victime d'une grave injustice, ils l'ont jeté en prison pour rien. » Le père de Ghoul Hafnaoui : « Nous sommes soumis à une rude épreuve, ce sont des moments très difficiles à vivre. J'espère qu'ils le libéreront rapidement. » Mme Fatiha Benchicou : « Je veux que la loi soit appliquée, que les autorités respectent les lois qu'elles ont elles-mêmes mises en place. Car si c'était le cas, Mohamed Benchicou serait libre actuellement. »
 
Témoignage de Zerdoumi Mahmoud Belaïd, père de deux détenus :

Pour la première fois depuis les évènements de T'kout, un citoyen, père de deux enfants condamnés à la prison, accepte de témoigner sur la torture pratiquée dans les locaux de la gendarmerie en livrant son nom à l'opinion publique pour que nul ne puisse désormais démentir le drame qui a frappé cette population. Le témoignage poignant est destiné à informer les Algériens de l'enfer dans lequel a été plongée cette petite daïra des Aurès, déclare son auteur.Abla Chérif [02-06-2004]   

Alors que les détenus de T'kout entament une grève de la faim
Marche des mères de T'kout aujourd'hui Les prisonniers condamnés par la justice suite aux émeutes de t'kout ont entamé hier une grève de la faim. L'information est rapportée par les parents qui ont rendu visite à leurs enfants incarcérés à la prison de Batna, mais sans donner de précisions quant aux motifs exacts de cette décision si ce n'est le rejet et du verdict et de la conduite du procès. Il s'agit des 21 personnes jugées le 24 mai dernier par le tribunal d'Arris et qui ont écopé de peines allant de trois à douze mois de prison

Images Aléatoires

Agenda

tchawit.gif Tamazgha

gifanpr.gif









FreeCompteur.com
  tchawit.gif



Album Ighz'ar amall


Site de rencontre entièrement gratuit avec tchat webcam et forum de discussions thématiques
Chat sur la thématique actualité offert par le 1er site de rencontre Gratuit !

Commentaires Récents

Expositions

Syndication

  • Flux RSS des articles